• A vous de juger !

    news.pngEn 2008, Laure Déroche écrivait une belle lettre pleine de promesses au personnel municipal dont vous trouoverez ci-dessous un extrait ::

    « Je m’engage à rétablir un climat de confiance entre les salariés et les élus pour travailler dans la sérénité. A ce titre, soyez certain que j’attache une grande importance au principe de neutralité de la fonction publique…Sachez qu’en tant que Maire, je superviserai moi-même la gestion du personnel municipal… je serai donc disponible pour vous rencontrer, et être à l’écoute de vos préoccupations et de celles de vos représentants.

    Concrètement, une fois par semaine j’irai sur place visiter un service municipal pour bien connaitre son fonctionnement, appréhender vos difficultés et prendre en compte vos propositions d’amélioration. Au cours de mon mandat et très rapidement si l’état des finances municipales le permet, je donnerai des moyens supplémentaires à l’amicale du personnel dont le fonctionnement sera amélioré et qui sera chargé de mettre en place de nouvelles prestations, dont bénéficient d’ailleurs déjà la plupart des salariés, telles que les chèques vacances. Je souhaite aussi que l’on puisse étudier la mise en place dans notre collectivité d’un véritable Comité des Œuvres Sociales ».

    En 2009, la CGT et la CFDT, qui avaient sans doute cru l’équipe Municipale, publiaient une lettre ouverte à madame le Maire dans laquelle était écrit « Nous déplorons le manque de considération et le mépris que vous exprimez lors des diverses instances paritaires et autres réunions envers les élus du personnel ».

    En 2010, les organisations syndicales durcissaient le ton pour dénoncer, une nouvelle fois « l’attitude de Madame le Maire et son manque de considération à l’égard » du personnel municipal et lançait pour la première fois depuis plusieurs décennies un appel à la grève.

    Entre 2010 et 2013 de nombreux rapports font état d’un véritable mal être et d’une véritable souffrance au travail exprimés par les agents municipaux. Plusieurs agents sont placardisés, d’autres voient leur contrat prendre fin, les conflits se multiplient et les tensions sont vives avec les élus qui s’enfoncent dans l’autoritarisme et le sectarisme.

    En février 2013, l’équipe municipale tente de reprendre les choses et fait voter une enveloppe de 150 000€ dans le budget municipal en faveur du pouvoir d’achat des agents municipaux… mais les jours, les semaines et les mois passent sans que rien ne soit mis en place…

    En mai 2013, 9 mois avant les élections, l’équipe Municipale ouvre (enfin… ) les négociations avec les organisations syndicales.

    Comme à son habitude la Municipalité a refusé l’échange et le dialogue en imposant ses choix.

    A la participation de la Ville de Roanne à la Mutuelle des agents, la Municipalité a répondu NON

    A la mise en place de ticket Restaurant pour les agents, la Municipalité a répondu NON

    Devant l’impossibilité d’avancées significatives sur ces 2 sujets, les négociations (enfin si l’on peut dire) ont donc abouti à une augmentation de 30€ net par mois pour 40 agents de catégorie B (sur plus de 650 que comptent la Mairie) et une augmentation de 15€/mois pour les agents de catégories C, soit les plus petits salaires de la Mairie.

    La CGT n’hésite pas à parler de satisfaction en demi-teinte…

    Après tant de promesses, tant de péripéties, tant de souffrance au travail, ne trouvez-vous pas étonnant de voir cet accord, aussi modeste soit-il, aboutir à seulement quelques mois des échéances électorales ?


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :